UN PONT ENTRE DEUX MONDES C’est une histoire porteuse d’espoir, à l’époque plutôt sombre que nous traversons. L’histoire de paysans catholiques et musulmans qui, après avoir gagné la bataille de l’accès à l’eau, s’unissent à nouveau pour tarir la source de leur pauvreté et transformer leur environnement, avec l’appui de familles d’ici. Un pont entre deux mondes révèle comment des paysans musulmans et catholiques de l’île indonésienne de Florès sortent de la pauvreté et transforment leur environnement grâce à l’aide que leur offrent des familles d’Europe et d’Amérique. Une étonnante chaîne humaine initiée par Gilles Raymond, un Québécois originaire de Donnacona, enraciné à Florès depuis 18 ans. C’est la genèse d’une famille planétaire que la distance n’atteint pas, un récit rythmé par l’âpreté du travail, le sourire des enfants et le lien avec les ancêtres. Une aventure qui ouvre à largeur d’épaule un chemin entre nos deux hémisphères, à une époque où l’aide au développement international est trop souvent remise en question. Le réalisateur  De 1984 à 2009, Pascal est réalisateur à l’émission Découverte, de la SRC. Auparavant il avait réalisé La turlute des années dures et Taire des hommes. En 2006 il réalise Le porteur d’eau, Grand prix et prix du public au FPPE en 2007. En 2009, il réalise un film sur son père, Gratien Gélinas, un géant aux pieds d’argile. En 2013, il signe Huguette Oligny, le goût de vivre. Puis en 2016, Un pont entre deux mondes, suite du film Le porteur d’eau.
Crédit photo : Nicole Giguère
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Share on Tumblr0Share on Reddit0Pin on Pinterest0