Cette projection-rencontre sera animée par Geneviève Bilodeau. Le Docteur Jean-Claude Brêthes, professeur régulier en océanographie biologique et titulaire de la chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins viendra échanger avec l’auditoire lors de la projection du documentaire Thon rouge. Thon rouge fait le récit d’enjeux épiques à North Lake, une localité de l’Île-du-Prince-Édouard connue comme la « capitale mondiale du thon ». Le film explore un phénomène déroutant : les thons rouges, naturellement craintifs, semblent ne plus avoir peur des humains. Les pêcheurs de la région affirment que ces spectaculaires créatures sont tellement affamées et nombreuses qu’elles mangent littéralement dans la main des gens. Comment l’expliquer ? Une chose est certaine : la soudaine et extraordinaire abondance de cet imposant poisson au large de North Lake va à contre-courant des estimations des scientifiques pour qui le thon rouge, une espèce menacée, connaît une baisse de 90 % de sa population. Dans un film aux images éblouissantes, le cinéaste John Hopkins rend compte d’un passionnant mystère et en fait clairement ressortir les enjeux. Au cœur de son documentaire réside une profonde préoccupation pour le sort de ce géant des mers qu’est le thon rouge. Mot du réalisateur Inspiré par des documentaires tels que The Cove, Blackfish et Sharkwater, j’ai compris au fil des cinq années de tournage du film que l’histoire qu’il raconte est en fait une allégorie qui en dit autant sur l’être humain en tant qu’espèce que sur l’impressionnant thon rouge. En filmant les expéditions de pêche au large de North Lake, un port de pêche isolé de la pointe est de l’Île-du-Prince-Édouard, j’ai eu l’occasion d’entendre des points de vue diamétralement opposés sur les raisons de la mystérieuse et extraordinaire résurgence de cette espèce en danger dans les eaux de l’Île. J’ose espérer que Thon rouge apportera certains éclaircissements sur la situation critique de ces incroyables créatures qui cherchent à renaître en dépit de la surpêche mondiale et de notre appétit pour le sushi. Des superprédateurs aux bancs de poissons-appâts qui assurent la survie de la majeure partie des animaux marins, dont les thons rouges, les baleines et les oiseaux de mer, la chaîne alimentaire marine est bien précaire. Le tournage de ce film m’a permis de constater qu’elle serait en parfait équilibre sans l’intervention humaine. J’espère que ce documentaire réalisé avec l’appui inconditionnel de l’ONF saura faire la lumière sur ces géants extrêmement évolués et sur la relation que nous entretenons avec eux, de sorte que l’harmonie soit rétablie entre nous, ainsi que dans les océans. RETOUR À LA LISTE DES PROJECTIONS-RENCONTRES
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Share on Tumblr0Share on Reddit0Pin on Pinterest0